En Fr
  • 1.

    La ville sensuelle

  • 2.

    Climat

  • 3.

    Paysages construits

  • 4.

    Au bord de l’eau

  • 5.

    Dans le ciel

    La skyline est devenue l’un de nos horizons urbains, créant une familiarité nouvelle. Le terme, autrefois réservé aux métropoles américaines, s’applique désormais aux grandes villes du monde entier, elles aussi en voie de verticalisation. La skyline est un paysage construit par le regard. Elle n’existe pas sans un spectateur qui découpe, cadre et assemble des motifs architecturaux disparates en un tout cohérent porté par la singularité de son regard. Aussi, le plaisir qu’elle suscite ne tient pas tant à son étendue qu’à cet acte de composition. Il existe également un plaisir spécifique à saisir la ville comme scène et comme panorama, au travers du contraste entre le contexte de sa propre situation et l’étendue que la skyline donne à contempler. Mais la skyline peut aussi devenir source d’inquiétude. L’implantation des tours recompose un paysage urbain et bouleverse, parfois violemment, les représentations historiques qui y étaient associées. C’est pourquoi la skyline est devenue un objet de débat autant que de contemplation. Discuter d’urbanisme impose désormais de prendre en compte une réflexion sur la skyline des villes. L’enjeu est d’apprendre à partager des vues et à s’accorder sur la découpe du ciel. Si le sol et les bâtiments ont des propriétaires, la vue, elle, appartient à tous. Dans les villes, un « droit à la vue » doit désormais être pris en compte, car le paysage urbain est un bien commun.

    • 5.1.

      Propositions

    • 5.2.

      Fresque

      • 5.2.1.

        La ligne des toits

        T X T

        Premier écran : Succession de plans d’ensembles filmés en hauteur.
        Time laps.
        Extérieur / Jour puis nuit / Paris et Marseille.
        Le cadre est composé de manière à ce que l’horizon du ciel soit toujours à mi-écran et dessine une ligne qui divise l’image en deux.
        Début de la boucle.
        Paris et Marseille sont filmées tout au long d’une journée jusqu’à la nuit. Les cheminées et les toits des villes apparaissent dans toute leur diversité. Ils se découpent à l’horizontal sur un vaste ciel qui empreinte toutes les teintes : du ciel pastel de l’aube, au ciel bleu et nu du plein après midi, au rouge sang du coucher de soleil jusqu’au bleu anthracite de la nuit.
        Fin de la boucle.

        V I D
      • 5.2.2.

        Les reflets

      • 5.2.3.

        Découpe du ciel

      • 5.2.4.

        Le jardin vertical

      • 5.2.5.

        Dans un futur proche

    • 5.3.

      Leitmotive

  • 6.

    Mouvement et équilibre

  • 7.

    La nuit

  • 8.

    Matière des villes

  • 9.

    Actualités

  • 10.

    Informations

  • 11.

    Index