En Fr
  • 1.

    La ville sensuelle

  • 2.

    Climat

  • 3.

    Paysages construits

  • 4.

    Au bord de l’eau

  • 5.

    Dans le ciel

    La skyline est devenue l’un de nos horizons urbains, créant une familiarité nouvelle. Le terme, autrefois réservé aux métropoles américaines, s’applique désormais aux grandes villes du monde entier, elles aussi en voie de verticalisation. La skyline est un paysage construit par le regard. Elle n’existe pas sans un spectateur qui découpe, cadre et assemble des motifs architecturaux disparates en un tout cohérent porté par la singularité de son regard. Aussi, le plaisir qu’elle suscite ne tient pas tant à son étendue qu’à cet acte de composition. Il existe également un plaisir spécifique à saisir la ville comme scène et comme panorama, au travers du contraste entre le contexte de sa propre situation et l’étendue que la skyline donne à contempler. Mais la skyline peut aussi devenir source d’inquiétude. L’implantation des tours recompose un paysage urbain et bouleverse, parfois violemment, les représentations historiques qui y étaient associées. C’est pourquoi la skyline est devenue un objet de débat autant que de contemplation. Discuter d’urbanisme impose désormais de prendre en compte une réflexion sur la skyline des villes. L’enjeu est d’apprendre à partager des vues et à s’accorder sur la découpe du ciel. Si le sol et les bâtiments ont des propriétaires, la vue, elle, appartient à tous. Dans les villes, un « droit à la vue » doit désormais être pris en compte, car le paysage urbain est un bien commun.

    • 5.1.

      Propositions

    • 5.2.

      Fresque

      • 5.2.1.

        La ligne des toits

      • 5.2.2.

        Les reflets

        T X T

        Deuxième écran : Succession de plans moyens.
        Extérieur / Jour / Paris
        Début de la boucle.
        Le ciel est en reflet un peu partout dans la ville de Paris : sur les vitres fumées des tours de la défense, sur les pare brises des voitures, dans l’eau d’une flaque, sur les vitres des hauts immeubles parisien, sur le zinc des tables de différents cafés, sur le verre d’un verre de vin, dans le miroir d’une femme qui se regarde, sur l’eau mouvante d’une fontaine, sur l’eau opaque de la Seine, sur les vitres d’un métro aérien qui roule, sur celles d’un bus, contre la vitrine d’un magasin… Enfin, en reflet sur une fenêtre qui s’ouvre, le soleil dans le ciel ébloui l’image comme une étincelle, l’écran devient blanc.
        Fin de la boucle.

        V I D
      • 5.2.3.

        Découpe du ciel

      • 5.2.4.

        Le jardin vertical

      • 5.2.5.

        Dans un futur proche

    • 5.3.

      Leitmotive

  • 6.

    Mouvement et équilibre

  • 7.

    La nuit

  • 8.

    Matière des villes

  • 9.

    Actualités

  • 10.

    Informations

  • 11.

    Index