En Fr
  • 1.

    La ville sensuelle

  • 2.

    Climat

  • 3.

    Paysages construits

  • 4.

    Au bord de l’eau

  • 5.

    Dans le ciel

    La skyline est devenue l’un de nos horizons urbains, créant une familiarité nouvelle. Le terme, autrefois réservé aux métropoles américaines, s’applique désormais aux grandes villes du monde entier, elles aussi en voie de verticalisation. La skyline est un paysage construit par le regard. Elle n’existe pas sans un spectateur qui découpe, cadre et assemble des motifs architecturaux disparates en un tout cohérent porté par la singularité de son regard. Aussi, le plaisir qu’elle suscite ne tient pas tant à son étendue qu’à cet acte de composition. Il existe également un plaisir spécifique à saisir la ville comme scène et comme panorama, au travers du contraste entre le contexte de sa propre situation et l’étendue que la skyline donne à contempler. Mais la skyline peut aussi devenir source d’inquiétude. L’implantation des tours recompose un paysage urbain et bouleverse, parfois violemment, les représentations historiques qui y étaient associées. C’est pourquoi la skyline est devenue un objet de débat autant que de contemplation. Discuter d’urbanisme impose désormais de prendre en compte une réflexion sur la skyline des villes. L’enjeu est d’apprendre à partager des vues et à s’accorder sur la découpe du ciel. Si le sol et les bâtiments ont des propriétaires, la vue, elle, appartient à tous. Dans les villes, un « droit à la vue » doit désormais être pris en compte, car le paysage urbain est un bien commun.

    • 5.1.

      Propositions

      • 5.1.1.

        GUGGENHEIM HELSINKI

      • 5.1.2.

        IMPRESSIONISMUS

      • 5.1.3.

        THE INVISIBLE CITY

      • 5.1.4.

        23 KM ET 24 TOTEMS

        T X T

        Concours | Shanghai | Chine | 2016

        Là où l’esprit souffle

        Le totem dégage une forte charge symbolique : repère identitaire d’un territoire en mutation, il manifeste par sa verticalité et sa structure sculpturale une présence poétique et mystérieuse. Dans un contexte urbain marqué par le changement et le mouvement cette force tranquille offre à ceux qui le découvrent une expérience sensible et sensorielle. Objet précieux et finement tissé, il est constitué d’un assemblage de modules, témoignage tactile et visuel d’un savoir-faire local. La céramique incarne cette beauté constructive  par sa matérialité évocatrice. Le totem crée une centralité et son tissage inerve le territoire. Son rayonnement au sol permet d’externaliser les services qui répondent à une urbanité contextualisée pour chaque site. Objet fantastique, le totem est également un signal vivant, évolutif : le rideau de LED qui l’entoure absorbe les éléments constitutifs de son environnement (lumière changeante en fonction du climat, des temporalités diurne/nocturne, reflet de l’eau du fleuve).

        I M G
      • 5.1.5.

        DUBROVNIK AGROKER

    • 5.2.

      Fresque

    • 5.3.

      Leitmotive

  • 6.

    Mouvement et équilibre

  • 7.

    La nuit

  • 8.

    Matière des villes

  • 9.

    Actualités

  • 10.

    Informations

  • 11.

    Index