Ferrier Marchetti Sensual City Studio
En Fr
  • 1.

    La ville sensuelle

    Dans la continuité de la réflexion que nous avons menée sur les projets urbains sur lesquels nous avons travaillé, chaque situation urbaine est pour nous l’occasion d’explorer une démarche conceptuelle qui prend pour base la place de l’homme dans la ville de demain. Les modes actuels -et prochains- de déplacement, d’habiter, de travail, de consommation sont les points de départ de notre approche. Créer un cadre à la diversité et à l’évolution des usages, et l’inscrire dans une géographie et une histoire, est le préalable à toute formalisation. Il s’agit de remplacer l’urbanisme de géométrie par un urbanisme d’atmosphères, de matérialités, de contexte, mêlant architecture et paysage ; mobiliser les technologies de pointe pour créer une ville sensuelle.

    La Ville Sensuelle est un projet qui répond à la question urgente de ce que doit être l’urbanisme aujourd’hui. La culture urbaine dans laquelle l’homme s’est installé au 20ème siècle prend en effet une ampleur nouvelle. Plus de la moitié de la population mondiale vit actuellement dans des villes, proportion qui n’a de cesse de croître et qui entraîne des problèmes de fonctionnement à une échelle jamais vue jusqu’alors, et met en péril non seulement les ressources de notre planète mais aussi la vie collective dans la cité.
    En Europe il s’agit de dépasser le modèle de la ville historique, et porter un œil neuf sur la périphérie comme véritable paysage urbain contemporain. Ailleurs dans le monde, plusieurs cités géantes, au-delà de dix millions d’habitants, se déploient sur tous les continents. Au 21ème siècle, des centaines de millions d’habitants vont ainsi vivre dans le seul univers urbain, un univers artificiel dont la technologie sera l’omniprésente raison d’être. La ville moderniste, faisant la part belle aux infrastructures et au zoning, déploie son architecture banale et internationale aux quatre coins de la planète et fabrique à la chaîne des mondes urbains sans qualité. Ailleurs c’est la nostalgie qui l’emporte. La ville en France, n’échappe pas à la remise en cause. Chaque nouveau projet est donc une opportunité pour innover et être exemplaire La réflexion sur la Ville Sensuelle est de rendre possible une autre approche. Une approche où la technique n’est pas une fin en soi et ne s’impose pas. Au contraire, en se perfectionnant elle se rend invisible, s’efface, et permet à l’homme de vivre la ville comme un paysage construit, proposant une expérience sensorielle complète. Une ville qui n’est pas seulement performante du point de vue du développement durable, mais qui est le lieu où le plaisir de vivre ensemble renoue avec l’histoire de la cité comme lieu fondateur de la civilisation. Une ville qui pour cela doit s’ancrer dans la culture, le climat, la géographie.

    • 1.1.

      Le débat

    • 1.2.

      Propositions

      • 1.2.1.

         A HISTORY OF THRESHOLDS: LIFE, DEATH & REBIRTH [LIVRE]

      • 1.2.2.

         L’ARCHITECTURE COMME DESIGN NON-OPPRESSIF

      • 1.2.3.

         EXPO FRANCE 2025

      • 1.2.4.

         IMPRESSIONISMUS

      • 1.2.5.

         LENS 108

      • 1.2.6.

         MOBILIER 108

      • 1.2.7.

         TABLEAU MÉDITERRANÉE

        T X T

        Projet en cours │ Sète │ France │ 2016

        Nous envisageons le voyage comme un processus ; un processus unificateur, qui institue la nouvelle gare de Sète comme un rouage essentiel dans la constellation des lieux qui le constituent. L’expérience de ce voyage doit donc être sensible et entretenir l’imaginaire généré depuis des siècles par la mer Méditerranée. L’occasion est belle : il s’agit de montrer que le port, trop longtemps dissocié de la ville, appartient également à un territoire immense qu’il paraît aujourd’hui pertinent de mettre en scène, en figurant de manière poétique les potentiels liés à un tel élément géographique.

        Nous projetons donc une proposition graphique capable d’évoquer la force et la richesse d’un tel territoire. La gare est visible depuis des situations singulières : le mont Saint-Clair et le nouveau restaurant dominent ainsi le projet de manière privilégiée. Son aménagement vise donc à créer un tableau, une scène spécifique dans le port et dans la ville, à la mesure des 18 hectares du pôle passagers et de l’immensité du site.

        La carte de la mer Méditerranée, figurée par un liseré épais de couleur bleue, s’imprime sur le plan masse de la gare et matérialise les contours des côtes, créant ainsi une ellipse entre le lieu de départ celui de l’arrivée. À l’instar d’un liseré d’écolier, ou d’une carte aux trésors. L’objectif ? Développer tout autant l’imaginaire que l’expérience de l’usager : inviter au voyage, à la déambulation, au rêve.

        Nous proposons ainsi de lire la Méditerranée comme une infrastructure paysagère et géographique porteuse d’histoire et d’identités, fondée sur une image commune qui lie le nord et le sud des côtes méditerranéennes. Rien ne réunit davantage la gare et les destinations qu’elle dessert que la mer qui les sépare.

        I M G
      • 1.2.8.

         MINDWALKS [LIVRE]

      • 1.2.9.

         THE INVISIBLE CITY

      • 1.2.10.

        EXPOSITION ITINERANTE

      • 1.2.11.

        FENÊTRE SUR LE CLIMAT

      • 1.2.12.

        BELLE MEDITERRANÉE [LIVRE]

      • 1.2.13.

        IDEES MULTIPLES

      • 1.2.14.

        LA GARE SENSUELLE

      • 1.2.15.

        WE LOVE SENSUAL CITY

      • 1.2.16.

        LA PARISIENNE

      • 1.2.17.

        LES VILLES INVISIBLES

      • 1.2.18.

        THE 6 SENS RESTAURANT FRESCO

    • 1.3.

      Films

    • 1.4.

      Conférences

  • 2.

    Climat

  • 3.

    Paysages construits

  • 4.

    Au bord de l’eau

  • 5.

    Dans le ciel

  • 6.

    Mouvement et équilibre

  • 7.

    La nuit

  • 8.

    Matière des villes

  • 9.

    Informations

  • 10.

    Index